lundi 25 mars 2013

Les carnets blancs

Auteur: Mathieu Simonet
Éditeur: Seuil
Année: 2010
 
Le petit blabla de l'éditeur:

"Il s’agit d’un projet littéraire très singulier : l’auteur tient depuis son enfance des carnets intimes, où il raconte ses relations familiales et sentimentales. Ses carnets, il les détruit, de diverses manières, en les donnant à des artistes pour qu’ils en fassent des sculptures, à des vidéastes, à des cuisiniers, à des amis. Mais il en retient, avant destruction, quelques éléments, pour constituer ce livre qui est tout à la fois une sorte de reliquat de sa vie intime, sauvée de la destruction et un objet artistique en soi. C’est beaucoup plus qu’un journal intime, c’est une sorte de happening autobiographique, avec des histoires drôles, avec un témoignage assez exceptionnel sur la maladie de sa mère, avec une grande liberté de ton sur la sexualité d’une nouvelle génération."
 
Mon avis 

Je reçoit ce livre dimanche soir, en rentrant de week-end... Immédiatement, je me rue sur l'enveloppe pour découvrir ce livre. C'est une enveloppe kraft, un peu abimée par le voyage, et scotchée par l'expéditeur (l'auteur lui-même...). Le livre aussi a une petit corne, en bas à droite. Je l'ouvre et découvre une petite dédicace. Quelle délicieuse attention! Mon premier partenariat donne envie d'en faire d'autres!
Comme à mon habitude, je vais voir si le livre est dédié à quelqu'un... et j'explose de rire! Le livre est dédié à Mathieu Simonet!!! Se serait-il auto-dédié le livre? J'ai eu la réponse plus tard, au cours de la lecture...
Encore comme d'habitude, je zappe l'avant-propos (je le lirai à la fin). Et j'entame ma lecture...
Je suis partie, je dévore le texte, je ne m'arrête plus... Malheureusement pour moi, je suis fatiguée, et j'ai mal aux yeux (j'attends mes nouvelles lunettes...), alors je suis contrainte d'arrêter ma lecture. J'ai hâte de la reprendre. Ce livre est extraordinaire. Toute la nuit, je rêve de ces objets auxquels je tiens comme à la prunelle de mes yeux... Parviendrais-je un jour à m'en séparer, moi aussi?
J'aime le côté déstructuré, désorganisé, inclassable, hors-norme... L'écrit est vivant, simple (pas simpliste, ni facile...), réel, modeste, plaisant. Les sujets abordés m'ont beaucoup touchée (peut-être parce que cela m'a renvoyé à mon grand-père, mort d'un cancer quand j'avais 5 ans, ou à un ami au lycée, qui m'a "avoué" son homosexualité - et pourtant, qui a dit que c'était une faute? Non monsieur l'avocat, nous ne passerons pas aux aveux! Non mais! - ). Ils m'ont ramené à des réflexions personnelles sur mon vécu, et sur ce que j'envisage de vivre. En particulier, il y a le travail d'écriture, que j'envisage depuis longtemps. Mais avant, il me faut mon concours, de quoi vivre, car le monde de l'édition est impitoyable, et qu'il est peu probable d'être publié un jour (promis, je fais la fiesta si un jour j'y parviens!).
J'ai besoin de temps encore, pour que ce livre fasse son chemin. Non, je ne suis pas prête à m'en séparer encore... Je ne sais pas quand je le serai. Peut-être quand j'aurais mon concours, ou quand je me mettrais à écrire? Je ne sais pas... Pour l'instant, le livre se promène dans mon appartement. Je n'ai pas envie de le ranger dans les étagères, pas envie de le mettre de côté. Peut-être aurais-je l'élan de commencer à écrire sur les pages blanches? 

- Mise à jour, 3 ans plus tard -

Ca y est, j'ai eu mon concours... Ca fait bientôt 3 ans que j'enseigne, que je suis maîtresse, et j'adore mon métier, qui est plus pour moi une passion qu'un gagne-pain.
Non, je ne me suis pas encore séparée du livre - j'ai failli un jour, mais l'occasion n'était pas assez spéciale, et avouons-le, je n'étais pas encore prête.
Mathieu Simonet a publié un second livre, La maternité, que j'ai très envie de lire mais que je ne mes suis pas encore procurée.
En ce qui concerne mon projet d'écriture, le blog évolue et me donne encore plus envie d'écrire... Des rencontres également avec des auteurs, m'aident à définir mon projet. Mais plus j'y pense, et plus j'ai dans l'idée que l'écriture viendra d'elle-même, pour peu que j'y prenne du plaisir. Faut dire, mon tout nouveau métier est très chronophage, et l'écriture l'est aussi...
 
Remerciements:

Je remercie Blog-O-Book, qui m'a permis ce partenariat, ainsi que les éditions du Seuil.
Je remercie tout particulièrement l'auteur, qui a pris le temps d'écrire ce petit bijou, et de me l'envoyer... Je regrette de vivre si loin de Paris, sans quoi je me serais ruée voir les œuvres issues de ces précieux carnets. A défaut, je me suis promenée sur le site, pour y voir les photos, écouter les chansons, les films... Une lecture bien dans l'air du temps.
 
Quelques liens:


Les éditions du Seuil
Sur le site des carnets blancs, vous pouvez voir un reportage d'Arte présentant la démarche de l'auteur.
Disparition d'un carnet rouge à travers les mains d'une enfant qui grandit... 
Des carnets naviguent sur les flots...

Des carnets pour se marier sans s'ennuyer... Ok ok, je l'avoue, je ne veux pas me marier, mais j'adore la robe! Je veux la même! :D
Des carnets pour se défouler, pour transpercer en plein cœur... et faire de l'art.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire